Miracle

 

 Depuis quelques temps on diffuse sur internet une vidéo sur les changements (évidemment bénéfiques) que connaît le parc de Yellow Stone depuis la réintroduction du loup. https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/l-incroyable-equilibre-de-la-75469

La version en Anglais est carrément drôle, avec un côté mystique très marqué qui voit la main de Dieu dans ces changements et en parle avec un enthousiasme extatique. La version en Français retient tout de même que c’est un miracle.

La vidéo, dont on ne saura pas sur quelles études elle est basée, nous explique tout un enchaînement d’espèces animales qui régressent par la présence du loup ce qui favorise le développement d’autres espèces animales ou végétales qui elles mêmes font régresser d’autres espèces ce qui permet à d’autres encore de se développer et ceci est toujours systématiquement favorable à la biodiversité. Le point d’orgue est que ces changements auraient des répercussions (positives bien sûre) jusque sur les cours d’eau.

Comment parviens t’on a juger ce qui est positif ou négatif dans la nature ? Dans les espaces exploités par l’homme on peut le faire facilement, ils ont étés aménagés pour être les plus favorables à la production végétale et par contre coup, animale. On les arrose, on les draine etc… mais dans la nature, il y a des terrains secs, humides, accidentés (et c’est une des vertus du pastoralisme de pouvoir les utiliser sans avoir besoin de les modifier). Comment faut il les juger ?

Ce dont il faut se souvenir c’est que si ces vidéos sont si largement diffusées c’ est pour soutenir le retour du loup chez nous or en France nous n’avons nulle part d’endroits comparables au parc de Yellow Stone. La préservation de la nature chez nous ne peut se faire que de façon ciblée.

Comment se fait il que la prédation du loup sur la faune sauvage soit systématiquement jugée favorable par les environnementaliste alors que les chasseurs (humains) sont constamment critiqués du fait qu’on attend d’eux un prélèvement très précis du gibier ? Le loup ne peut pourtant pas en faire autant.

La chasse sportive est très critiquée, ce qui signifie que globalement on en voudrait moins. Pourtant, dans la réalité, c’est de ne pas tuer assez que l’on accuse les chasseurs. Je n’ai jamais réussi à comprendre cette contradiction.

Publié dans : Non classé |le 19 décembre, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Le Blog De La 5e |
HUMEUR DE CITOYENS |
Pour l'éveil de la jeunesse... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DEBAT SUR LA POLITIQUE FRAN...
| crise!! quelle crise?
| voixdusud